Ma bibliothèque idéale, par la créatrice Zoé Ferdinand.

Seules quelques lettres habillent les « belles du seigneur », un titre à leur image suffit à leur élégance décomplexée. Ces « filles du feu » ont la prose à même la peau, vêtues de mots d’anthologie, posés sur le coton comme sur le papier. Elles inspirent et sont leur propre muse. Elles s’amusent, éternelles flâneuses, lisent ou feuillettent des livres, picorent les phrases qui subliment l’allure. Libre et livre, l’association a fait la silhouette de Saint-Germain-des-prés, terrain de jeu de Beauvoir, Duras, Colette, Sagan…
Nonchalante et spirituelle, la femme estampillée rive gauche, s’empare des mots de Breton, d’Hemingway ou Nerval, et s’en pare.
Zoé Ferdinand a ainsi conçu sa bibliothèque idéale, une collection de tee-shirts ornés d’un titre incandescent. « L’Amour fou », « Rêveuse bourgeoisie », « L’attrape-cœurs », « Bella Ciao ». Des livres qui ont de l’étoffe, un écho, et qui sont incarnés, prêts à parcourir la ville.
L’idée de la collection est née à une terrasse de café, au cœur de Saint-Germain-des-prés, une plaisanterie devenue sérieuse avec le succès des premiers exemplaires, écoulés aussi vite qu’un roman primé.
Zoé Ferdinand, styliste diplômée d’Esmod, a crée la boutique multimarques Kyrie Eleison, dans le très chic quartier des éditeurs à Saint-Germain-des-prés. Son lien avec le monde des lettres est depuis toujours familier. Elle s’amuse d’avoir « raté » son rêve d’être éditeur, ainsi la collection reflète son goût des titres, l’imaginaire qu’ils révèlent. Cette bibliothèque rêvée habille les parisiennes d’ici et d’ailleurs, qui distillent un peu de poésie et portent sur elles l’esprit de Saint-Germain-près.
Cette bibliothèque textile est destinée à voyager. La dégaine Saint-Germain est vouée à circuler. Les tee-shirts de « Ma bibliothèque idéale » se portent aussi bien le matin avec un jean, pour siroter un petit noir au comptoir, que le soir avec une belle jupe pour un vernissage. La silhouette reste rive gauche, urbaine et chic.